Dans les Hautes Alpes : de jeunes migrants mineurs à la rue, mobilisation solidaire et répression

Une information transmise par les camarades de l’Union des Travailleurs travailleuses Anti-autoritaires de Gap.

 

Appel à soutien. À faire tourner !

 

Depuis plusieurs mois, il y a dans le département des Hautes-Alpes une arrivée grandissante de migrants, dont beaucoup de mineurs non accompagnés. Les propositions d’hébergement ont très vites été insuffisantes, et des habitants du département se sont mobilisés, parfois en accueillant chez eux, en faisant des repas collectifs, en réquisitionnant des maisons inoccupées, allant même jusqu’à faire pour certains une grève de la faim.
Malgré tout, l’accueil des mineurs non accompagnés est resté minimal, consistant en un entretien de l’évaluation de l’âge et la distribution de tickets alimentaires pour la majorité.
Le Département ne respectant pas entièrement ses obligations de protection des mineurs non accompagnés.
Au final, jusqu’à une centaine de mineurs se sont retrouvés sans aucun hébergement.
Devant l’urgence de la situation, des collectifs, associations et syndicats se sont à nouveau mobilisés le mardi 1 er août 2017. Ils ont accompagné au Conseil Départemental les mineurs sans hébergement ce jour là. L’occupation des lieux s’est déroulée pacifiquement de 16h à 19h30, les personnes présentes attendant simplement une réponse à la question de « où dorment les mineurs ? ».
La réponse aura été une nuitée d’hôtel et l’envoi de plus d’une dizaine de policiers (caqués, armés) pour faire sortir l’assemblée de l’Hôtel du Département.
Depuis bientôt une semaine, les mineurs sont hébergés jusqu’à la rentrée des classes dans l’internat d’un lycée agricole, dans une paroisse, et toujours chez plusieurs bénévoles.
Lors de cet événement, une agente du Conseil Départemental, militante anti-autoritaire, travailleuse sociale, était présente, en dehors de son temps de travail. Depuis, des poursuites disciplinaires ont été engagées contre elle, pour s’être affranchie de son devoir de réserve, avoir adopté un discours et un comportement incitatif et avoir exprimé ses convictions personnelles.
Le prochain rdv dans le cadre de cette procédure a lieu le 31/08 à 9h.  Cette procédure ressemble fort à un avertissement lancé à tous les agents du Conseil Départemental qui auraient envie d’exprimer leur opinion face au manquement du département dans ses obligations ou aux politiques menées.
C’est pourquoi il nous semble important de ne pas laisser cet événement dans l’ombre. nous voulons que cette histoire circule et appeler à votre soutien.
Hôtel du Département. Place saint Arnoux. BP 159. 050008 GAP CEDEX.
04.92.40.38.00

Non à l’autoritarisme !
Non au Paternalisme!
Ni patrie, ni frontière, liberté de circuler !
Liberté de penser !
La terre est à tout le monde !